Le forum RP de la Guilde de La Chope Sucrée sur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mémoires d'un lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belore

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 09/03/2015
Localisation : Hurlevent

MessageSujet: Mémoires d'un lion   Mar 11 Aoû - 8:03

Comme aurait pu le faire cette très chère Comtesse de Ségur et dans un style autobiographique, je m'essaye à relater les faits vécus par le lion de la Chope Sucrée. Aussi, est-ce la première fois que je m’attelle à écrire avec "Je". En espérant que ça sera aussi fluide et agréable à lire que ce que vous pouvez l'être dans vos récits.


                                 
  Le traquenard des salopards sobres à l'alcool mauvais


Le ciel est étoilé quand je débarque dans la ruelle du quartier de la magie. La grande tour à ma gauche, tandis que je déambule, fidèle à elle-même. Cet air si particulier que j’arrive à percevoir comme toujours avant d’entrer dans le bâtiment. Ce mélange de sucré-salé. Il faut dire que les plats préparés ont l’air délicieux, aussi je voudrais être comme eux pour avoir le privilège d’en goûter un peu. C’est vrai qu’à diverses reprises ont m’a tendu des bouts de viandes. Autant cuits que crus, mais je ne suis pas un chien. Et on ne m’achète pas avec le goût. D’ailleurs, je n’ai pas de prix. Je suis mon propre maître. Margot ? Oui bien sur… Je serai toujours aux ordres de ma jeune maîtresse.


Tiens donc ? Tinayel n’est pas là pour faire la garde ce soir ? Qui est donc cette personne avec ce chapeau ? Le teint assez foncé, un fouet caudal prononcé, des sabots. Une Erédar. Elle travaille pour l’enseigne ? Toujours en est-il qu’elle semble faire régner la loi en vigueur des armes sur le râtelier… Ou alors elle sélectionne les clients, qui sait ? J’approche doucement, elle me connait au moins ? Qui ne connait pas Margot Manners ? Personne. Qui ne connait pas le lion de Margot Manners ? Tout le monde ?…m’oui, c’est louable, ça se tient. Je me fais discret malgré tout. Allez, je tente d’entrer, elle semble regarder ailleurs. Je ne presse pas le pas, rien ne m’oblige à me hâter d’ailleurs. Tiens… Deux sabots au travers du passage, elle me bloque la ligne ?  ‘’Il veut quoi le félin’’ me demande-t-elle ? Et bien voir Margot, garder un œil sur elle voyons ! Soit… Je vais te montrer ma plaque. Ai-je assez tendu le cou pour qu’elle remarque le collier or et son inscription avec le nom de ma maîtresse ? Oh, la voici qui approche la tête. Je vais en profiter pour regarder et noter son aspect général. Elle a des traits doux. On dirait Ambre d’ailleurs, bien que la peau plus noire. Hmm… Tu es une manipulatrice arcanique toi, tu dégages une aura particulière, quand tu es proche de moi. Et je ne me force pas pour le savoir. En voici d’ailleurs une autre d’aura. Qui est-ce ? Qu’elle est-elle ? Une Kal’dorei. Le chi, elle utilise le chi. Apaisant comme sensation d’ailleurs. ‘’C’est Belore, le lion de Margot je crois.’’  …Comment sait-elle mon nom ? Peut-être devrais-je revoir la réponse à la question de ma popularité dans cette ville. Allons, je lui souris pour la forme, elle semble sympathique. Ah, parfait ! Je crois que cette Kal’dorei a démarré la conversation avec l’Eredar. Je vais en profiter pour fil-…Hey… Pas besoin de me toucher l’arrière-train pour me dire d’avancer. Ces mages alors ! Enfin… Pas de jalouse, je lui fais un sourire aussi.


L’air devient un peu plus chaud dans le bâtiment tandis que je m’engage dans le couloir menant sur la grande salle. Il faut dire qu’il en passe du monde. Oh Tinayel, la voici vers la rambarde. Mon grand retour à la Chope Sucrée depuis les événements dans les terres du nord. Je lui dépose une lèche sur la patte, c’est la première fois d’ailleurs. ‘’Coucou Belore’’ me répond-t-elle. Son amie en revanche, je ne la connais pas. Un peu plus brune que notre videuse poilue, n’en faisons pas trop. Je vais aller m’allonger dans le coin. Mon coin d’ailleurs. Que de bruits à l’étage, et au comptoir aussi. Le dessous des tables sont propres. Pour une fois que les clients ne renversent pas. La dernière fois, c’est un verre qu’ils ont caché. Ah, voici Margot là, derrière le comptoir. A gauche quand on vient de l’entrée. Je fais fonctionner le processus qui me permet de parler avec elle via le cortex cérébral. ‘’Bonsoir, Margot’’. Cette dernière me répond avec enthousiasme. Son début de soirée s’est donc bien passé. Allez, je parcours la salle du regard un instant. Dehors, j’entends encore la Kal’dorei qui prend nouvelles de la Draeneï. Au comptoir, juste au devant, cette femme parle de ‘’Balades’’. Oh, Amoureuses même. Je rectifie le sens, les ballades d’un point de vue musical, donc. C’est vrai qu’ils font des mélodies formidables. La Kal’dorei entre puis parle avec Tinayel et son amie Worgène. Les présentations se font. Rien de bien spécial à signaler. Une soirée normale à la Chope. J’aime à tendre l’oreille. J’arrive à percevoir pas moins d’une quinzaine de conversations à la fois et à toutes les suivre. Margot passe, du matériel pour nettoyer dans les mains. Courage Margot ! Je surveille le comptoir… Ou j’écoute le reste de cette conversation avec les mélomanes du bas ?


Ca fait plaisir de les voir respirer la bonne humeur ce soir, parfois, les soirées sont d’une tristesse affligeante.  Oh… Attendez, un sentiment négatif m’envahit. Ce n’est pas moi, Margot. Que se passe-t-il ? Je sens comme de la peur. Non, serait-ce de la panique ? Il doit y avoir un problème. J’observe l’étage en me levant. Je me rapproche de l’escalier droit de l’auberge puis tend une oreille.  ‘’Vous bougez, on fait cramer les tables !’’. Margot, je l’aperçois au loin et lui. Lui ? Qui est-il pour la tenir comme ça de force. Menace… Menaces détectées ! Ni une, ni deux je monte à toutes pattes vers l’étage.


Le monde autour de moi commence à se troubler, mes sens s’éveillent et se développent plus  qu’on ne pourrait le croire. Je suis unique ! Ma perception est bousculée,  je vois mon environnement d’une nouvelle façon. Les silhouettes humanoïdes se laissent distinguer parfaitement, tandis que je grimpe à l’étage. Une aura émane de chacun d’eux, je ne me les représente plus comme des tas de chair et d’os mais comme des manipulateurs magique. Violet-bleuté les manipulateurs d’arcane. Vert les manipulateurs des pouvoirs naturels. Jaune les croyants de la Lumière. Violet-noir détenteurs de magie sombre. Je surpasse les semblants de cape illusoire qu’ils mettent en place pour étouffer leur aura. On ne dupe pas la magie elle-même, on ne peut me duper ! En surbrillance autour de chaque sujet que compose ce groupe, trois couleurs. Rouge – Menace, Vert – amical, Gris –neutre,  à analyser. C’est Margot qui me fournit ces informations, elle a une idée des places de tous dans cette scène désormais et son esprit est lié au mien. Bien qu’elle brouille désormais tout ceci sous la panique. Mais j’ai retenu. Me voici maintenant presque en haut. Une humaine, robe bleue. Je tourne la tête tandis que je tente de déceler des armes sur le reste des bipèdes.


L’humaine habillée de bleu menace de balancer une bouteille d’alcool en feu qu’elle brandit maintenant. Tu vas voir !!… La colère me prend. Le sang, il est devant moi, autour de moi, dans cette robe bleue. Mes instincts primaires ressurgissent, non il ne faut pas. Au diable, la vie de Margot est en jeu ! Voyons si tu résisteras à la fureur animale. Mes dents viennent serrer sa jambe droite. Bloquée, échec de la tentative ennemie. Un dernier coup d’œil. Deux hommes ensembles, un avec une arbalète, l’autre avec deux bouteilles, derrière une femme avec une bouteille elle aussi. Margot dans le coin avec lui. Chauve, collier de barbe, tenue rouge, droitier vu la posture. Je descends les escaliers avec la jambe de la garce dans la gueule, la tirant avec force. Elle tombe et dévale la pente au rythme de mes foulées. Sa tête tape les marches. Une fois, puis deux, trois, quatre, cinq…Seize. Le compte est bon. Tina’, il faut faire quelque chose là ! Elle ne bouge pas… J’en reviens vite à ma proie.  Ma gueule s’ouvre et je viens lui décrocher les tympans de ma voix rauque et déchainée. ‘’ALORS MORCEAU DE CHAIR, TU TIENS VRAIMENT A TA PITOYABLE VIE MORTELLE ? OU VEUX TU QUE JE L’ECOURTE ?!’’ Les murs tremblent sous mes menaces. Ou avais-je la tête, ils ne comprennent  rien. L’amie de Tinayel me parle ‘’On s’en occupe mon beau’’…  Non, c’est ma proie ! Ma cible ! Et elle va payer maintenant. D’ailleurs n’ai-je pas déjà le goût amer de son hémoglobine dans la gueule ? Reste lucide Belore, reste lucide. La maîtresse. D’un hochement de tête je lui confie le tas de viandes sonné.  Margot ! Une seconde et trois centième, c’est le temps pour arriver en haut. De nouveau je vais pousser une gueulante ‘’ MARGOT ! LACHEZ LA !’’ Je la vois, il lui porte du verre à la gorge… Coquin, tu seras mon repas de choix. Je vais avoir plaisir à t’écorcher vif, traître !
L’humain sur ma gauche n’apprécie guère mon discours. Le voici qui me balance une bouteille devant moi. ‘’IMBECILE’’ que je lui balance. Que comptait-il faire. Le sol prend feu… C’était un cocktail enflammé. Margot est derrière ce mur de flammes. Je rugis de nouveau, ils vont payer. Les flammes. Si je m’élance, je prends feu. Avec l’impact de ma course je peux surement encastrer son agresseur dans le mur. Avec puissance, nous passerons à deux de par le bois. Non…Le morceau de verre risque d’ouvrir la peau de Margot.  


Un cri puissant, à gauche encore, de derrière les humains, au milieu de l’étage, en commun cette fois. Rysed. Le grand Worgen. Mais oui, l’autre côté ! Je fonce, descend puis remonte de l’autre côté de l’étage tandis qu’il donne de la voix. Là, nous avons un réel impact. ‘’TREMBLEZ’’ que je leur crie. Tinayel monte quand les flammes sur le côté s’estompent. De la magie arcanique, une pluie, l’empreinte magique de l’Erédar, c’est sa signature, elle nous aide.  L’humain, le même, ce piètre jongleur de bouteilles enflammées, voici qu’il nous en balance une nouvelle devant nous.  Acculés… Ils tentent un minimum de stratégie. Je tourne la tête sur Rysed, voir ce qu’il fait quand mon cœur s’emballe. Mes pupilles se rétractent au maximum, ma vue est plus que perçante. Pourquoi ces déchirements dans mon corps ? Je n’ai rien. Margot ! Il vient de la poignarder. Encore, encore et encore. ‘’Margot !’’ Le monde change de nouveau. Les cibles sont partout. Je décèle Rysed : allié, Margot : objectif, son agresseur : la cible principale et le reste : foule hostile même si des capteurs verts se sont éteints pour virer sur de l’écarlate. Je ne tiens plus en compte les victimes possibles de dégâts collatéraux. Margot, rien que Margot.


Le worgen passe dans les flammes pour sauver ma maitresse quand un tir pète sec dans l’air. L’odeur de la poudre. L’humain derrière lui a tiré dans la jambe. ‘’TON EXISTENCE PREND FIN CE SOIR’’ que je lui crie, la haine m’anime purement et simplement, je passe dans les flammes et fonce sur le tireur, je le percute avec force d’un coup de crâne puis continue ma ruée avec lui quand quelque chose tente de faire résistance. J’avance du plus que je peux, c’est une table qui se brise sous mes 200 kg animal. Je le laisse sonné ici et tourne la tête vers Margot. Margot ! Ou est-elle ? Rysed est partie avec, c’est vrai. Quelque chose me projette sur le côté contre le mur alors qu’une douleur me prend dans la patte droite. Quelqu’un vient de me sauver d’un tir mortel. Léodis ? L’ancien videur, c’est bien lui. Déchainant sa forme Worgen il en vient à batailler avec le tireur. Je dois retrouver Margot. J’outrepasse la douleur du tir dans ma patte avant, à droite. Rien n’arrêtera ma colère. Rien n’y personne! Les escaliers pris quatre à quatre me voici désormais dehors.


Une foule…horrible. Tous ces gens là, plantés entre les cris. Observateurs simples, en alerte ou en fuite. Ma maitresse est au sol dans une mare rouge. Vite, un contact. ‘’Margot, tu vas bien ?’’ Qui est ce draenei proche d’elle qui lui tape dessus. A défaut d’en avoir tué un, tu seras l’objet de mon défouloir, CESSE ET MEURS ! Un message de la jeune serveuse me ravise. Elle ne respire plus ? De la glace, elle est dans de la glace. Bien joué Margot ! Ne bouge pas ! Un coup de crâne, deux. Il faut y mettre de la force Belore. Le troisième fera l’affaire avec les coups de poings du draenei. Je reste proche d’elle, il semble lui prodiguer des soins en urgence. ‘’Margot, comment tu vas ?’’ Le lien est faible… que se passe-t-il ? Tout ce sang sur elle. Tu ne vas pas mourir quand même ? Vite, vite… une idée. Bien. Je place ma tête contre elle. Les bruits autour de moi, je ne les entends plus. Nous ne sommes plus que nous deux, isolés, au beau milieu d’un cadre dramatique. En moi l’essence arcanique bout. Je capte les ondes, ses ondes. Sa matière, les molécules qui composent son corps, la partie distincte qu’est son esprit. Trouvé ! Le processus opère, je la ponctionne mais pas son énergie. Le transfert s’effectue sans problème. Ses blessures internes me parviennent. Je lui fais échange de ce qui n’est pas endommagé en moi. Résiste jeune humaine…résiste Margot. Je faiblis, des douleurs vives me prennent dans le ventre, l’estomac ? Les poumons ? Je n’en sais rien. Des tiraillements…  On dirait que je viens de me faire transpercer. Je tourne de l’œil, me décale, titube puis tombe. La scène couchée me parvient. Du monde autour de Margot, elle est presque sauvée…Continuez le travail ! Ne l’abandonnez pas ! Je crache du sang. Tinayel arrive vers moi et soigne ma patte. Mes yeux se ferment doucement. La magie me tient en vie mais mon esprit commence à doucement quitter ce corps. Ou va me mener ce voyage ? La vengeance résonne encore au plus profond de mon être. Ne mettez jamais un prédateur en colère. Que la traque commence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mémoires d'un lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Confrerie du Lion
» PRESENTATION D UN LION RASTA
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Lion vs Scorpion
» Le lion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne de La Chope Sucrée :: La Taverne de La Chope Sucrée et ses clients :: Le comptoir-
Sauter vers: